image_pdfimage_print

 

 

quartzserenitygreenery

Après le duo Rose Quartz et bleu Serenity de 2016, qui se voulait une réponse chaleureuse et sécurisante au stress de la vie moderne, et la persistance l’année suivante de cette thématique de la sérénité et de l’apaisement avec le vert Greenery , Pantone change cette année de pinceau et présente, face à un monde rempli d’actualités toujours plus tumultueuses, son Ultraviolet 18-3838.

 

Le fantasme artistique

Couleur de la spiritualité, le violet semble une réponse désabusée et mélancolique à la société actuelle. Ni chaude, ni froide, associée à l’imagination et au rêve, à la délicatesse et au fantastique, elle laisse le public libre d’y voir la teinte des charmes magiques d’antan comme celle des explorations spatiales. Couleur hommage à Prince et son célèbre Purple Rain  (à qui Pantone avait déjà rendu honneur en 2017 en créant un nouveau violet, le Love Symbol #2), mais aussi à Jimi Hendrix et à David Bowie, l’Ultraviolet est un éloge aux émotions créatrices, à l’expression de l’individualité… aux esprits libre.

ultraviolet

 

L’expression de soi

Esprits libres et créateurs, un choix qui n’est pas innocent. L’élection de la couleur de l’année est à chaque fois l’occasion pour Pantone d’offrir son analyse des douze mois passés dans le monde, que ce soit dans les domaines artistiques ou politiques. Sur son compte Instagram, le message est clair : le violet « communique l’originalité, l’ingénuité, et une pensée visionnaire qui pointe vers l’avenir ».
Les marques doivent inviter à l’audace, au non-conformisme, à la personnalité unique. Plus que la « simple » tendance de l’année, l’Ultraviolet est même franchement pour Laurie Pressman, vice présidente de la Pantone Color Institute, « le reflet de ce dont nous avons besoin dans le monde d’aujourd’hui ».

 

Auteur: JB